Arnaud Montebourg prêt à officialiser l’illégalité de Google

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s’annonce prêt à officialiser l’illégalité de Google. Le géant du Web américain, détenant une place dominante sur le marché virtuel international est invité à domicilier en France les données personnelles des Français circulant en ligne via son réseau. Un pari loin d’être gagné, après le déménagement de Yahoo en Irlande.

Stockage en France des données personnelles françaises sur Google : mission impossible ?

arnaud montebourgLe politicien Arnaud Montebourg compte bien optimiser la protection de la vie privée et des libertés de ses concitoyens utilisant Google, régis par le pouvoir irlandais. En effet, depuis son déménagement sur l’île verte, la filiale s’avère quasiment intouchable : les éventuelles sanctions que la CNIL pourrait souhaiter lui prescrire en cas de violation de données paraissent déjà vaines. Ainsi, afin de mieux défendre la vie privée des Français, le ministre du Redressement productif entend faire respecter une loi visant à transférer le stockage des renseignements individuels français en la possession de Google. Désigné parmi les plus grands actionnaires du Web, celui-ci est appelé à répondre favorablement à cette demande. Sinon, Montebourg se déclare en mesure d’officialiser l’illégalité de ce dernier.

Un cloud national pour mieux préserver les informations personnelles des Français sur Google

A l’instar des Pays-Bas et du Brésil, la France, représentée par Arnaud Montebourg propose ainsi la création d’un cloud national pour stocker les données personnelles françaises collectées par Google. Face à la détermination des pays insurgés au vu de l’accroissement des violations des vies privées sur le Net, notamment opérées par les Etats-Unis, d’autres géants du Web, en l’occurrence Facebook et Microsoft font appel au pouvoir du président américain afin d’interdire à leurs utilisateurs l’accès à tout cloud étranger.

Stockage en France des infos personnelles françaises sur Google : un chantage fiscal ?

Si le souhait émis par Arnaud Montebourg de domicilier les renseignements individuels des Français circulant sur Google s’avère sérieux et sans doute partagé par plus d’un, l’heure actuelle semble néanmoins au chantage fiscal. En effet la filiale réclame 1 milliard d’euros à Google France. Alors, les responsables de cette affaire privilégieront-ils le fisc au détriment de la protection des Français  afin que la situation se tasse?

Article utile ? votez

Laisser un commentaire