Facebook réduit ses annonces publicitaires

L’ensemble des Facebookistes a sans doute remarqué l’afflux croissant des actualités sponsorisées dans son fil d’actualité depuis son inscription sur le réseau social le plus célèbre au monde. Depuis 2013, un changement visant à moins envahir l’espace individuel des abonnés est annoncé. Cependant, Facebook entend poursuivre sur sa plateforme la diffusion de publicités, sous d’autres formes et par d’autres moyens.

Le fonctionnement des actualités sponsorisées sur Facebook

Les actualités sponsorisées sur Facebook fonctionnent d’une manière élémentaire. En fait, elles sont sélectionnées en fonction de vos opérations sur le site, qu’il s’agisse de vos interactions avec vos amis ou d’autres membres, ou de vos échanges avec les annonceurs. Il suffit donc d’aimer une page, jouer en ligne, essayer telle ou telle application ou encore d’indiquer une participation à un événement en vogue pour recevoir dans son fil d’actu une annonce sponsorisée sous forme de message habituel et relative à ses activités. Cependant, l’annonceur en question doit payer Facebook avant de pouvoir effectuer une telle action, qui à la base reste commerciale.

Les actualités sponsorisées de Facebook, inutiles ?

facebookSi les actualités sponsorisées n’ont pas cessé de se multiplier au point d’envahir certains fils d’actualités, Facebook estime que ces sortes de publicité demeurent superflues. Néanmoins, dans la mesure où elles se fondent sur les habitudes, conversations et actions de l’utilisateur, donc sur sa vie intime, elles peuvent être considérées comme des messages ciblés, malgré leur apparence banale. Et elles peuvent d’autant plus facilement être prises en compte et conséquentes, lorsque le Facebookien y trouve un intérêt.

 Les actualités sponsorisées de Facebook, objet d’un accord à l’amiable

Trois années après le lancement des actualités sponsorisées sur le fil d’actu de ses abonnés, le site communautaire le plus fréquenté au monde décide de changer d’approche commerciale. Son annonce est alors justifiée par son besoin d’être plus opérant sur le marché de la publicité. Pourtant, ces mêmes messages ont fait l’objet d’une opposition, visant à les supprimer. Un accord à l’amiable en ce sens a ainsi été signé, réclamant 20 millions de dollars de dommages et intérêts à Facebook.

Facebook réduit ses annonces publicitaires
Article utile ? votez

Laisser un commentaire