Interview d’Edward Snowden par le gouvernement

Auditionner Edward Snowden, qui est à l’origine des vagues de dénonciations des activités illégales de la NSA, voilà une requête présentée par plusieurs institutions gouvernementales européennes. Mais, en Allemagne, cette idée ne semble pas la bienvenue. La République fédérale se range du côté du Président des Etats-Unis, pour lequel, le lanceur d’alerte, poursuivi pour trahison, ne peut être vu autrement que comme un fugitif par ses alliés.

Edward Snowden a la cote auprès des parlements européens

Les avis sur Edward Snowden restent mitigés. Du côté des Etats-Unis en tout cas, l’ancien analyste de la NSA reste avant tout un traître de la Nation. Pourtant, leurs alliés s’intéressent edward snowdenspécialement aux révélations embarrassantes que le lanceur d’alerte a proclamées concernant l’agence de sécurité américaine et qu’il voudrait éventuellement encore publier. En effet, le Parlement français et le Parlement européen ont émis leur désir d’auditionner celui considéré comme l’un des ennemis principaux du gouvernement US. Une démarche pour le moins révoltante pour Barack Obama estimant inadmissible que le célèbre analyste accusé de trahison puisse être écouté par ses pays associés.

Le Bundestag interdit d’auditionner Edward Snowden

Pour sa part, pour le Bundestag, cela est sûr, l’interview d’Edward Snowden n’aura pas lieu. L’assemblée parlementaire allemande avait prévu d’auditionner le lanceur d’alerte, afin de tirer plus d’informations au sujet des écoutes réalisées par la NSA, et qui n’ont pas épargné le gouvernement allemand. Seulement, ce projet ne verra pas le jour. L’entretien devait alors être effectué à distance, ou en Allemagne même, où Edward Snowden aurait donc bénéficié d’un asile politique.

Audition d’Edward Snowden : le gouvernement allemand contre le désir du Bundestag

La volonté d’écouter Edward Snowden partagée par le Bundestag s’est vue réduite par le gouvernement allemand lui-même. En effet, les parlementaires ont reçu une lettre confirmant l’opposition de ce dernier à une interview de l’analyste toujours poursuivi pour trahison. Ainsi, aucun effort ne serait effectué afin que celle-ci soit réalisée. Pour cause, une telle démarche, mal vue par le gouvernement américain, s’avère « contre les intérêts politiques » de l’Allemagne et ne ferait que mettre en péril les relations entre les deux pays alliés concernés.

Interview d’Edward Snowden par le gouvernement
Article utile ? votez

Laisser un commentaire