Manipulation sur Internet : Facebook teste ses compétences

Une manipulation mentale massive, voilà de quoi susciter tous genres de réaction du côté des cobayes. L’expérimentation a été menée par Facebook, sur des milliers d’abonnés. Sa motivation : son souci de l’impact émotionnel de son utilisation chez les Internautes.

Plus de 600 000 membres de Facebook manipulés mentalement par le réseau social

facebookUne semaine, voilà le temps qu’il a suffi à Facebook, le plus célèbre des réseaux sociaux, pour manipuler mentalement quelques 600 000 abonnés. L’étude est réalisée en 2012 et l’évaluation se base sur la lecture ou l’abstinence de lecture sur la plateforme. Cette expérimentation aurait été menée dans un souci d’évaluer les retombées émotionnelles de l’utilisation du site renommé.

En effet, selon ce dernier, une théorie selon laquelle les émotions seraient contagieuses en ligne, serait avancée. Pour vérifier sa véracité, pendant une semaine, le géant du Web a ainsi augmenté ou diminué à son gré le nombre de messages affichés dans les fils d’actualités, quelle que soit leur nature : qu’ils aient un sens positif ou négatif.

Cette théorie soutiendrait donc que lire des posts heureux rendrait heureux et que lire des posts assez négatifs susciterait également un état d’esprit négatif. Facebook d’avancer que le but ultime de son étude était de calmer son inquiétude, en s’assurant que lire des messages positifs n’engendrerait pas un sentiment de rejet ou de solitude chez l’utilisateur ou encore que lire des messages négatifs ne l’inciterait pas à délaisser son compte FB.

Manipulation mentale massive de FB : une motivation commerciale

La motivation de Facebook à entreprendre une telle manipulation mentale massive impliquant ses propres abonnés serait aussi d’ordre commercial : rendre ses utilisateurs heureux, en les permettant de lire plus de posts heureux ne pouvait que les encourager à consommer d’avantage. Quoi qu’il en soit, la firme ne regrette rien et affirme que son expérimentation aurait eu des retombées positives.

Suite à ses révélations, de nombreuses questions restent alors en suspens : si un groupe privé tel que Facebook parvient à manipuler mentalement des millions de consommateurs, serait-il également capable de modeler les esprits dans un but précis dans le cadre de sujets plus sérieux, allant au-delà des émotions ?

Manipulation sur Internet : Facebook teste ses compétences
Article utile ? votez

Laisser un commentaire