Le système d’exploitation mobile d’Apple infecté de backdoors

Les internautes et plus spécialement les amateurs d’Apple, soucieux du respect de leur vie privée ont de quoi s’inquiéter de nouveau. Si la surveillance électronique dénoncée par le lanceur d’alerte Snowden prend de l’ampleur, la situation n’a rien de rassurant pour les utilisateurs de la marque à la pomme. Jonathan Zdziarski lève le voile sur l’existence de backdoors sur iOS.

Des services non documentés se servent de backdoors pour infecter iOS

appleLes mauvaises nouvelles s’enchaînent du côté des internautes et cette fois-ci, les utilisateurs du système d’exploitation mobile d’Apple sont particulièrement concernés. Récemment, un expert de l’informatique légale, spécialisé dans la sécurité informatique a dévoilé l’existence de backdoors sur iOS, traduits par portes dérobées. Jonathan Zdziarski annonce la nouvelle à travers son rapport d’enquête présenté durant la conférence Hope X. Selon lui, trois services non documentés en particulier profitent de ces brèches pour accéder plus amplement au terminal relié à iOS. De son côté, la marque à la pomme se veut rassurante. Selon elle, ces services ne sont autres que des outils d’analyse. Une affirmation qui ne suffit pas à lever le doute sur leur neutralité. La taille et le type de données soi-disant diagnostiquées par ces services ne semblent pas réglementaires. De plus, aucun commentaire sur leur présence n’a été émis par Apple avant la déclaration de Jonathan Zdziarski.

Des noms sus les services non documentés utilisant des backdoors sur iOS

Les noms de ces services non documentés utilisant des backdoors sur le système d’exploitation d’Apple ne sont pas inconnus. Il s’agit précisément de pcapd, file-replay et house arrest, aux missions spécifiques. Ces derniers représenteraient un réel danger à partir du moment où ils constituent tout simplement une voie d’accès à un tiers à votre mobile, vers vos données personnelles, depuis un iPhone ou un iPad. Cela bien sûr, à votre insu et en toute subtilité.

pcapd analyse les circulations entre un terminal sous iOS et un ordinateur. file-replay collecte un important volume d’informations via un iPhone, avant de les transférer. Il s’agit ici de tous types d’information, dont les tweets et les données stockées sur iCloud. Pour sa part, house_arrest permet de copier des documents confidentiels par le biais d’autres applications, telles que celles utilisées par les réseaux sociaux.

Article utile ? votez

Laisser un commentaire