Orange piraté : les fournisseurs d’accès Internet devant la CNIL

La cyberattaque prend de l’ampleur et touche également les opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d’accès Internet ou FAI. Après le piratage subi par Orange, ces derniers ont été réunis par la CNIL. Le but du meeting : les sensibiliser sur le respect des lois prévues pour ce genre de situation.

Devoirs des fournisseurs d’accès Internet à la suite d’une attaque informatique

orange pirateL’attaque informatique perpétrée à l’encontre d’Orange a constitué une bonne occasion pour la CNIL de réunir les fournisseurs d’accès à Internet en vue de les éclairer davantage sur leurs devoirs envers les utilisateurs notamment lorsque ce genre de mésaventure se présente. Le meeting s’est tenu le 03 février, regroupant l’ensemble des principaux opérateurs de communication électroniques.

Les rappels dispensés par la Commission nationale de l’informatique et des libertés sont particulièrement axés sur les données personnelles. En effet, si Orange s’est montré responsable après cette épreuve, dans le même cas, d’autres opérateurs s’avèrent assez inconscients. Comme le précise l’article 34 bis de la loi n° 611/2013, l’opérateur victime d’une cyberattaque est amené à notifier la CNIL des éventuelles violations de renseignements individuels, puis d’en informer les utilisateurs  concernés. Afin d’accélérer et optimiser sa tâche en ce sens, Orange a appliqué une télé-procédure sécurisée.

Les données corrompues lors du piratage d’Orange

800 000, c’est le nombre de citoyens qui ont été touchés par l’attaque informatique d’Orange. Un nombre remarquable malgré la limite des données personnelles ayant fait l’objet d’une corruption. En effet, les pirates se sont principalement appropriés des renseignements relatifs au RIB, cependant inutilisables et des informations associées aux comptes piratés. Les données bancaires et les identifiants ayant été épargnés.

Piratage sur Internet : un rappel pour tous les utilisateurs

La cyberattaque compte parmi les sujets les plus discutés du moment dans le monde de l’informatique. Si la CNIL a tenu à rappeler aux fournisseurs d’accès Internet leurs obligations face à une telle situation, les utilisateurs n’en sont pas moins intéressés. Surtout, ne tenez pas compte d’une demande d’informations personnelles inhabituelle sur le Web. Pour sa part, le cas d’Orange reste en cours d’instruction.

Article utile ? votez

Laisser un commentaire