Spotify ou l’art de convertir ses pirates en clients

Les plateformes de streaming musical sont connues pour attirer particulièrement les pirates. Pour sa part, spécialisée dans le domaine, Spotify est sûre de compter plus de visiteurs et utilisateurs légaux dans les prochains temps et de contribuer même à la diminution du pourcentage de hackers dans l’industrie musicale en ligne. Comment ? En convertissant ces derniers en clients.

Spotify : un rôle primordial dans la baisse des piratages sur les plateformes musicales en Suède

spotifyL’industrie musicale sur la toile est continuellement ciblée par les pirates, amateurs et professionnels. Mais, Spotify, service de streaming musical, semble parvenir à renverser la machine : en Suède notamment, elle a contribué à la baisse du piratage dans son secteur. Depuis son apparition sur le Web, elle aurait permis précisément une diminution de 30 % des opérations illégales. Toujours selon la même étude rapportant ces faits, son impact se serait étendu jusqu’en Norvège, où le piratage aurait également diminué sur 4 ans. Non peu fière de ses exploits, Spotify espère alors étendre ce phénomène jusqu’en Australie. Toutefois, la directrice en charge des activités sur la plateforme de Spotify à Oz souligne que tout dépend de l’évolution de la maturité de son marché.

Spotify propose l’offre légale pour convertir ses pirates en clients

Pour civiliser ses pirates, en les convertissant en clients, Spotify repose son approche sur l’offre légale. En effet, cette plateforme de streaming musical souhaiterait que les adeptes du téléchargement illicite de son réseau, du moins la moitié d’entre eux, deviennent ses principaux clients. Grâce à l’offre légale, plusieurs abonnements leur sont proposés, la formule gratuite n’étant pas en reste.

En Australie, une telle démarche permettrait de freiner le téléchargement illégal de 30 chansons par mois en moyenne, soit d’environ un milliard de chanson par an. Quoi qu’il en soit, Spotify n’a pas été créée dans le but de mettre fin au piratage : cette mission reste difficile dans la mesure où l’illégalité sur la toile, en l’occurrence sur le marché musical reste causé par un manque d’offre légale, l’inadaptation du droit d’auteur ou encore par la rémunération en ligne.

 

Spotify ou l’art de convertir ses pirates en clients
Article utile ? votez

Laisser un commentaire