Surveillance sur internet : Microsoft aurait aidé la NSA !

Si le public avait commencé à oublier la découverte scandaleuse du PRISM, de nouvelles informations rouvrent le dossier. Selon les données recueillies auprès du quotidien The Guardian, Microsoft aurait, en effet, aidé la NSA dans cette opération de surveillance internet. Devant le rapport, le géant de l’informatique n’a pas pu nier les faits mais a toutefois trouvé des arguments pour se défendre. Cette affaire est bel et bien la preuve que les données échangées sur internet ne sont pas suffisamment sécurisées. Comment faire alors pour naviguer plus tranquillement ?

Le scandale PRISM…

Le PRISM est un programme de surveillance relevant de la National Security Agency ou NSA. Cela consiste à surveiller les informations échangées sur internet, visant surtout à anticiper les actions de terrorisme. Le système permet à la NSA de mettre tout citoyen en écoute même sans mandat. Le scandale a été déclenché lorsque, le 6 juin 2013, les périodiques The Washington Post et The Guardian ont dévoilé au grand jour l’existence de cette surveillance secrète, après la dénonciation d’Edward Snowden, un ex consultant de l’agence.

Microsoft aurait dévoilé des données

prismD’après The Guardian, qui confirme tenir ces informations de la part d’Edward Snowden, Microsoft aurait grandement aidé la NSA dans l’opération PRISM. Le quotidien a avancé que d’après les documents fournis par l’ex consultant de la NSA, Microsoft aurait, sans nul doute, donné un coup de pouce à la NSA dans le décryptage des données. La National Security Agency a en effet eu accès à Outlook, Hotmail, Skydrive et Skype. Microsoft aurait d’ailleurs permis à l’agence gouvernementale de surveiller trois fois d’appels sur Skype. Le groupe informatique s’est défendu en déclarant qu’il ne pouvait, juridiquement, refuser la demande de la NSA. Il a également indiqué dans un rapport qu’il a respecté les protocoles appliqués dans le cadre de ce type de collaboration et que seuls des comptes bien définis ont été concernés.

 

Utiliser un VPN pour se protéger

L’affaire PRISM est sans doute la preuve la plus palpable, prouvant que les échanges sur internet ne sont pas suffisamment sécurisés. Il existe néanmoins une astuce permettant de naviguer dans de meilleures conditions : le VPN. Il s’agit d’un genre de logiciel facile d’accès qui, installé sur son ordinateur, permet de protéger ses données personnelles sur internet. Grâce à cet outil, on peut également filtrer les spams et les cookies selon ses envies, tout en se protégeant des attaques de virus. Le VPN fait aussi bénéficier d’un anonymat efficace tout au long de la navigation. Il suffit tout simplement de sélectionner un VPN adapté à besoins.

Article utile ? votez

Laisser un commentaire