Verizon-NSA : l’Allemagne met fin à sa collaboration avec la société américaine

Les diverses et incessantes révélations concernant les pratiques illicites de la NSA et portant atteinte aux libertés individuelles ne finissent pas d’attiser les vives réactions et décisions radicales de toute part. Le gouvernement allemand annonce la fin de sa collaboration avec Verizon, opérateur américain proche de l’agence.

Verizon fournit des informations à la NSA, l’Allemagne coupe les ponts

verizonDepuis plus d’un an, les révélations concernant les activités de surveillance de la NSA à une échelle mondiale et industrielle se poursuivent. Dès lors, différentes enquêtes ont été menées, y compris celle qui avait permis d’évaluer la répercussion des faits sur l’évolution des sociétés américaines, et en particulier celles spécialisées dans le stockage de données en ligne. Une telle étude avait donc rapporté que ces retombées auraient désormais été en mesure de provoquer une perte de plus de 30 milliards de dollars en trois ans sur le marché du Cloud.

Néanmoins, le stockage à distance ne semble pas être le seul secteur mis à mal par ces révélations sur les pratiques incommodantes de la NSA : les opérateurs US en paient aussi les frais. En effet, l’Allemagne annonce qu’elle ne renouvellera pas son contrat avec l’opérateur américain Verizon, qui prendra fin en 2015. Pour cause, le gouvernement d’Angela Merkel soupçonnerait ce dernier de fournir, légalement, certaines informations à la NSA.

Surveillance massive de la NSA : l’Allemagne réagit en puissance

La surveillance massive effectuée par la NSA ne fait que renforcer la législation sur la vie privée des Allemands et la protection de leurs données individuelles. En effet, l’Allemagne n’est pas prête d’oublier les opérations de la Stasi et particulièrement l’interception des communications de la chancelière Angela Merkel, réalisée sur plusieurs années.

Afin de mieux protéger ses citoyens, notamment après la découverte des différents programmes de surveillance déployés par les États-Unis à travers le monde, Angela Merkel aurait en outre souhaité la mise en place d’un équivalent de Google, afin de contourner les opérations gênantes effectuées par les firmes américaines et en particulier par la NSA.

Verizon-NSA : l’Allemagne met fin à sa collaboration avec la société américaine
Article utile ? votez

Laisser un commentaire